Siam Ringspann : présence confirmée en Agroalimentaire

La production agroalimentaire doit être conditionnée, emballée, manutentionnée avec grand soin avant d’être consommée. Les procédés sont sécurisés en différents points de la chaîne. Les impératifs liés à la précision de réponse, à la répétition de l’action sécuritaire sont toujours plus nombreux.

Pour Siam Ringspann, spécialiste de la sécurité et de la précision des transmissions de mouvements, c’est un marché historique et porteur. Il nécessite la création de composants dédiés, qui bénéficient de nouvelles technologies de traitement de surface, ou utilisent des matières premières adaptées à cet environnement contraignant, ou encore intègrent l’étanchéité appropriée par construction.

Nos roues libres, embrayages autonomes montées sur les machines de transformation de la viande, les malaxeurs et les cutters, ne consomment aucune énergie. Elles sont lubrifiées avec une graisse conçue pour l’industrie Agroalimentaire qui présente des caractéristiques mécaniques compatibles avec les hautes vitesses exigées.

Nos assembleurs expansibles et nos frettes d’assemblage revêtus d’un nickelage chimique, suppriment les clavettes et leur jeu, source de contamination ; Ils solidarisent, indexent et centrent les moyeux sur les arbres. Ils sont étanches par construction.

Nos limiteurs de couple qui protègent des surcharges, sécurisent des fermetures de vannes par exemple, sont pour l’agro-alimentaire, synchrones et étanches.

Nos freins protègent l’opérateur en stoppant dans l’urgence. Il est obligatoire de respecter la stricte application de la réglementation sur les machines tournantes, donc de stopper l’inertie dans l’instant. Très remarqués au CFIA, les freins Siam-Ringspann sont protégés par un nickelage chimique novateur, tous les axes sont en inox, et les soufflets de protection garantissent l’étanchéité du cylindre.

Ainsi nos composants dédiés à l’agroalimentaire dont l’éco conception s’est appuyée sur les contraintes sectorielles de la filière, génèrent des innovations technologiques cohérentes et transposables dans d’autres secteurs apportant sécurité, confort d’utilisation et durabilité, d’ou l’importance de cette filière pour le concepteur que nous sommes.

Source : https://www.siam-ringspann.fr

Ames inaugure son nouveau site de réparation de nacelles de moteurs d’avion à Dubaï

Aerostructure Middle East Services (Ames) a officiellement inauguré ce jour son nouveau site de Dubaï, qui apportera aux opérateurs aériens de l’ensemble du Moyen-Orient une offre très compétitive en matière de réparation de nacelles de moteurs d’avion.

Implanté dans la Jebel Ali Free Zone, ce site de 2 200 mètres carrés offre des services de réparation et d’entretien issus de l’expertise des deux sociétés-mères d’Ames : Air France Industries KLM Engineering & Maintenance, et Aircelle (groupe Safran).

Ames a été créé pour apporter un support aux importantes flottes d’A320, A330, A340 et A380, Boeing 747, 767 et 777, ainsi que de McDonnell Douglas MD-11 et Embraer 170/175, en activité au Moyen-Orient. Plus de 390 de ces avions font actuellement partie de la flotte active des compagnies aériennes de la région, avec quelques 200 avions de ligne supplémentaires en commande.

AMES a pour objet principal la réparation des inverseurs de poussée, mais fournit également des prestations relatives à d’autres composants nacelle, telles que les entrées d’air, les capots fan et les tuyères. Située au coeur des Emirats Arabes Unis, entre Dubaï et Abu Dhabi, l’entreprise est à même d’offrir des services efficaces à l’ensemble de la région, qui couvre le Bahreïn, l’Egypte, la Jordanie, le Koweït, le Liban, la Lybie, Oman, le Qatar, l’Arabie saoudite, le Yémen et d’autres territoires limitrophes.

Le site d’AMES à Dubaï est en cours de certification aux normes de navigabilité de l’Agence Européenne de Sécurité Aérienne (EASA) Part145, mais a déjà   commencé ses activités industrielles avec la réparation des portes d’inverseur de poussée du Rolls-Royce Trent 700 pour une flotte d’A330 d’une importante compagnie aérienne au Moyen-Orient. Les services de réparation et d’entretien pour les moteurs CFM International CFM56 devraient démarrer dans le courant du mois.

Les installations industrielles d’AMES à Dubaï comptent seize postes de travail (huit pour les grands moteurs utilisés sur les avions de ligne comme l’A330, l’A380, et le 777, et huit autres pour les moteurs plus petits de l’A320 et de l’A340), une salle blanche où sont réparées les pièces en composites, un atelier de fraisage et une cabine de peinture. Etabli sur une superficie de 11 000 mètres carrés, le site offre des possibilités d’extension importantes en prévision du développement futur des activités et des capacités de l’entreprise.

Source : https://www.ames-fzco.ae

Schneider Electric renforce sa position sur le marché indien en fort développement

Schneider Electric a annoncé la signature d’un accord avec Zicom Electronic Security Systems Limited portant sur l’acquisition des actifs de son activité intégration de systèmes de sécurité électronique, à savoir le Building Solutions Group et le Special Projects Group. En 2009, cette activité, qui emploie environ 200 collaborateurs, a généré un chiffre d’affaires d’environ 30 millions d’euros.

L’opération ne concerne pas les autres sociétés de Zicom, telles que son activité de distribution de détail et sa joint-venture de Dubaï. Zicom est le premier intégrateur indépendant de systèmes de sécurité électronique en Inde. à ce jour, il a déjà   mené à bien plus de 1 000 projets : infrastructures (surveillance urbaine, trains, aéroports, etc.), administrations, bâtiments tertiaires et hôtels de luxe, secteurs dans lesquels il bénéficie d’une position de premier plan.

Chris Curtis, Directeur Général, Activité Buildings, a déclaré : « En associant les solutions complètes de Schneider Electric, y compris l’offre de Pelco, leader mondial de la sécurité vidéo, aux atouts de Zicom – excellence d’exécution, connaissance approfondie du marché et large empreinte commerciale – nous visons la position de leader des systèmes entièrement intégrés de gestion des bâtiments en Inde. Nous continuerons parallèlement à collaborer étroitement avec nos partenaires intégrateurs dans le pays. »

Olivier Blum, Directeur Général de Schneider Electric India, a ajouté : « Cette acquisition vient confirmer notre ambition en Inde et constitue une nouvelle étape majeure après le développement soutenu de ces dernières années et l’intégration en 2009 de Conzerv Systems et Meher Capacitors, leaders en efficacité énergétique. La sécurité et la gestion de l’énergie, qui figurent parmi les premiers défis à relever en Inde, sont deux marchés qui connaissent une très forte croissance dans le pays. Avec cette opération, Schneider Electric sera dans une position encore plus forte pour saisir ces opportunités grâce au soutien de ses 8 000 collaborateurs. »

La finalisation de la transaction, soumise à conditions préalables et à l’approbation des actionnaires de Zicom, devrait intervenir en avril 2010. L’acquisition répond aux critères de rentabilité économique (ROCE) définis par Schneider Electric.

Source : https://www.schneider-electric.com

Nouveau débitmètre à ultrason portable et polyvalent d’Ultraflux

Véritable appareil de terrain, le nouveau débitmètre portable l’UF 801-P d’Ultraflux polyvalent et autonome, est conçu pour les diagnostics et les contrôles de tout type de liquides même non-conducteurs et de conduites. Il est idéal pour des applications de gestion de réseau, la vérification de débitmètres déjà   en place, le contrôle de process et les bilans thermiques (eaux de climatisation et de chauffage).

Ultraflux confirme sa maîtrise de la mesure de la différence de temps de transit d’ondes ultrasonores en équipant son débitmètre UF 801-P d’un nouveau traitement numérique du signal. Celui-ci permet une grande dynamique de mesure (1 mm/s à 45 m/s selon les applications) tout en garantissant de très bonnes linéarité (0,1%) et fidélité (0,2%). Les résultats sont précis ( erreur maximale de 0,5% de la valeur lue), stables et fiables, même dans des conditions de mesures extrêmes. Un grand choix de sondes externes performantes et une sonde de technologie microstructure pour les applications difficiles permettent à l’utilisateur d’effectuer ses mesures sur tout types de conduites même usagées, avec ou sans revêtement, sur n’importe quel liquide et sous n’importe quelle pression.

L’UF 801-P est conçu pour être utilisé sur le terrain : il est portable, autonome, jusqu’à 14 heures en continu, et son logiciel de gestion avancée assure une large extension de l’autonomie de la batterie. Le boitier robuste en ABS offre une résistance renforcée et une protection IP67. Il s’utilise sur une plage de température de -10°C à + 50°C.

Très performant, l’UF 801-P est doté d’une puissance de calcul importante, il intègre des logiciels de correction multiproduit, une prise en compte des transitions laminaire/turbulent et une fonction oscilloscope qui aide au diagnostic et au positionnement des ondes.

Convivial et ergonomique, il se manipule intuitivement, son paramétrage est rapide et simple pour une prise de mesure immédiate. Une fonction mémorise trois configurations. Très peu de maintenance est nécessaire, la dérive étant nulle dans le temps.

Il est doté d’un clavier 7 touches dont 2 dynamiques, d’un programme de 6 langues au choix et d’un écran LCD rétro éclairé pour un confort de lecture sous toutes ambiances lumineuses. Il est également disponible en version bi conduite.

Source : https://www.ultraflux.fr

Les Rendez-Vous du Diag’Immo

Le jeudi 1er avril se tiendra à Paris, en l’espace Coeur Défense, l’unique salon indépendant de la profession du diagnostic immobilier : « Les Rendez-Vous du Diag’Immo ». Il prend la suite des trois éditions annuelles du Salon National du Diagnostic Immobilier (SNDI) qui s’est tenu en 2007 et 2008 au Palais des Congrés Futuroscope de Poitiers, et en 2009 au Parc Expo de Villefranche-sur- Saône.

Ce rendez-vous national de la profession se tiendra au moment où l’impact de la crise financière et immobilière se fait douloureusement ressentir par une profession « obligatoire et règlementaire ». En 2006 les pouvoirs publics avaient prévu quelques 12 à 15000 professionnels devant s’installer dans le 5 prochaines années, afin de faire face aux contrôles techniques règlementaires régissant toute cession de biens, étendus à ce jour à la location immobilière et à terme à la construction au regard des contraintes écologiques. La crise est passée par là et ce sont à peine 7000 professionnels qui oeuvrent sur le terrain dans des conditions parfois difficiles. Formation, certification, investissements en métrologie et en plate-forme informatique, sont le lot de ce métier à dimension souvent artisanale.

à l’heure des comptes à faire suite à la tempête Xinthia qui a ravagé la côte Atlantique, peu de médias rappellent qu’hors de toute obligation légale, ce sont les diagnostiqueurs qui informent généralement les futurs propriétaires et locataires des risques d’inondation (PPR) de zones construites en dépit du bon sens à coup de « Plan Local d’Urbanisme » (PLU) plus favorables à la spéculation immobilière qu’à la sécurité des futurs habitants.

Rappelons que le dossier de diagnostic technique (DDT) comprend huit documents que doit fournir tout vendeur en cas de vente de tout ou partie d’immeuble bâti : constat des risques d’exposition au plomb – constat de repérage amiante – état relatif à la présence de termite – état de l’installation intérieure de gaz – état des risques naturels et technologiques et son annexe – diagnostic de performances énergétiques – état de l’installation intérieure d’électricité – contrôle des installations d’assainissement non collectif.

Ce salon sera donc le moment de retrouver au-delà des acteurs de terrain, ceux qui font le métier du Diag’Immo : formateurs, certificateurs, éditeurs, concepteurs et distributeurs d’outils de métrologie. Il sera aussi l’occasion de tables rondes et ateliers pour faire le point sur la jurisprudence, la prospective du marché, l’épineuse question des tarifs pratiqués et les nouveaux diagnostics techniques à venir.

Source : https://www.rvdiagimmo.com

Formation : approche technico commerciale des contrats de maintenance

Réf. Cimi : MMI35

Vous êtes ingénieurs d’affaires, chargés d’affaires Technico commercial ?

Vous souhaitez caractériser les facteurs clés de succès pour gagner des contrats ?

La formation Approche technico-commerciale des contrats de maintenance vous est proposée afin de :

• Identifier les aspects et enjeux de la politique maintenance du client,

• Caractériser les attentes et les craintes du client,

• Identifier les arguments de vente et les utiliser,

• Positionner une offre dans le budget du client,

• Dialoguer avec les différents interlocuteurs,

• Présenter son savoir faire au client,

• Intégrer les principes de la satisfaction client pour optimiser le renouvellement du contrat et augmenter les travaux supplémentaires.

Nos plus formation :

Chaque participant est invité à apporter le contrat qu’il a en charge et lui servira de cas d’application pédagogique. A défaut, un exemple de contrat sera fourni par le formateur.

Jeux de rôles (donneur d’ordre/prestataires) : découverte du besoin, présentation d’une offre, négociation.

Pour toute demande de renseignements ou pour vos inscriptions, contactez-nous !

Prix 2010* : 1 260 € HT Durée : 3 jours

Pauses et déjeuners offerts Lieu : Blois

Dates :

• Du 09/06 au 11/06/2010

• Du 23/11 au 26/11/2010

Source : https://www.cimi.fr

Endress+Hauser : 3 solutions pour l’étalonnage des débitmètres !

• Réactivité : l’étalonnage en laboratoire avec une incertitude améliorée à 0,1% (en masse) en 5 jours – transport compris !

• Innovation et compétence : La meilleure incertitude du monde pour un banc de production accrédité SCS (équivalent Suisse du COFRAC)

• Proximité : Vous ne pouvez pas vous séparer de vos instruments ? Nous venons à vous ! Les étalonnages sont réalisés sur votre site grâce à nos bancs mobiles.

En février 2008, Endress+Hauser inaugure son nouveau banc d’étalonnage à Reinach (Suisse) et conforte sa place de leader en mesure de débit : Il fait aujourd’hui figure de référence dans sa spécialité.

Inauguré en 2005, le banc d’étalonnage de débitmètres du siège E+H France situé à Huningue bénéficie lui aussi des dernières innovations de conception héritées de l’expérience Endress+Hauser dans ce domaine.

Son incertitude est aujourd’hui ramenée à 0.2% en volume (contre 0.3% auparavant) et à 0.1% en masse (contre 0.15% auparavant) : Il se classe ainsi parmi les plus performants de sa catégorie.

Le banc d’étalonnage de débitmètres de Huningue permet de réaliser des prestations d’étalonnage pour des appareils de diamètres compris entre DN8 et DN100.

Il permet de traiter les débitmètres à principe électromagnétique, Coriolis et vortex, de la majorité des constructeurs.

La documentation remise à l’issu de la prestation est conforme à l’ISO 17025.

Le banc d’étalonnage est rattaché aux étalons nationaux et internationaux.

Vos bénéfices :

Cette nouvelle valeur d’incertitude pérennise la conduite de votre process par la garantie de la mesure de vos appareils et est aussi une nouvelle source d’économies.

L’offre « Etalonnage Express » vous garantie un étalonnage en 5 jours ouvrés – transport compris.

Le besoin de rentabiliser au mieux ses process et de faire des économies ne sont-elles pas d’actualité ?

Pour en savoir plus

Source : https://www.fr.endress.com

22e Forum national de la maintenance : appel à conférence

2 au 5 novembre 2010 – Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte

Dans le cadre de la prochaine édition de Maintenance Expo, le salon des compétences et solutions de maintenance industrielle et tertiaire, se déroulera le 22e Forum national de la maintenance organisé par l’Afim, espace de rencontres et de partage d’expériences professionnelles destiné à promouvoir des meilleures pratiques professionnelles.

Le thème retenu pour l’édition 2010 est : promouvoir les meilleures technologies au service de la maintenance pour assurer la performance et la pérennité des installations techniques.

Ce 22e Forum national de la maintenance accueillera les témoignages de professionnels de maintenance ayant mis en oeuvre des technologies ou des méthodes dans des activités de maintenance industrielle, immobilière ou tertiaire, ayant amélioré la sécurité, la fiabilité, la maintenabilité ou la disponibilité des installations techniques.

Une place prépondérante sera donnée aux applications technologiques destinées :

– à anticiper, prévenir ou diagnostiquer les dysfonctionnements,

– à réparer ou protéger les installations.

Nous veillerons à ce que les interventions témoignent d’applications expérimentées dans un contexte industriel, immobilier ou tertiaire précisément localisé et sur une durée suffisante pour pouvoir en mesurer des résultats durables et en assurer la crédibilité. Les fournisseurs de solutions matérielles, logicielles ou méthodologiques devront être accompagnées d’utilisateurs en mesure de témoigner de la mise en oeuvre des solutions proposées. Les sujets traités devront correspondre aux thèmes détaillés pour chacune des trois premières journées du Forum, la quatrième étant consacrée à une table ronde sur le partage de bonnes pratiques d’entreprises au niveau des ressources humaines.

Mardi 2 novembre : Les éléments clés des politiques de maintenance

– conjoncture et perspectives du marché de la maintenance

– progrès réalisés dans la prévention des risques santé et sécurité en maintenance : retours d’expérience sur la mise en place d’un référentiel Mase, témoignages d’entreprises participant au concours Prix européen des bonnes pratiques en matière de sécurité et de santé au travail en maintenance (Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail – EU-OSHA).

– comment argumenter son budget de maintenance

– anticiper et organiser les conséquences du vieillissement des effectifs de maintenance en tenant compte de la pénibilité des métiers

– retour d’expérience de l’utilisation des catalogues électroniques de fournitures industrielles

– structurer la maintenance dans les PME

– auditer la performance de la fonction maintenance interne ou externalisée

– garantir la protection juridique des responsables de maintenance

– évolution normative influençant les activités de maintenance

Mercredi 3 novembre : Les technologies appliquées au diagnostic et à l’anticipation

– les nouvelles technologies pour améliorer la fiabilité des composants mécaniques, hydrauliques, pneumatiques, électriques ou électroniques, particulièrement dans le cadre des installations existantes

– les nouvelles technologies et applications de diagnostic en maintenance : analyses vibratoire et accoustique, thermographie, caméra haute vitesse, ultrasons, endoscopie, mesures et monitoring à distance, radiologie…

– les moyens de réduction de consommation d’énergie et de pollution des installations existantes

– les outils de surveillance en continu des paramètres de fonctionnement

– les technologies de maîtrise des échauffements parasites

Jeudi 4 novembre : Connaître et choisir les meilleures technologies de réparation

– les nouvelles possibilités d’allonger la durée de vie des équipements existants par une maintenance de niveau 5

– l’optimisation de la préparation de chantier de réparation : nettoyage, manutention, accès…

– faciliter ou accélérer certaines interventions de maintenance, notamment pour l’intervention de personnels âgés, ou ayant des limitations physiques

– favoriser le maintien en état de propreté des installations

– l’évolution des techniques d’étanchéité

– l’évolution des techniques de réparation des grosses machines, des moteurs…

– l’utilisation des mesures et des contrôles en cours de chantier de réparation

– garantir la qualité des composants remplacés tout en recherchant les meilleurs prix

– les nouveaux outils pour élaborer les documents techniques, faciliter leur mise à jour et leur mise à disposition à destination des équipes de maintenance et d’exploitation, favoriser la remontée d’information vers les équipes de conception ou les fabricants de composants

– l’évolution des techniques d’échange standard, des solutions de certification qualité des rechanges et des solutions de distribution pour réduire les stocks

Vendredi 5 novembre : Ressources humaines en maintenance : la formation continue

Une table ronde est prévue pour faire partager les expériences des professionnels, des entreprises exploitantes et prestataires de service et des formateurs sur les conditions de succès de la formation continue en maintenance. Si vous souhaitez témoigner de vos réussites et de vos difficultés, faites nous connaître votre expérience.

Vous avez une expérience à partager dans le cadre de ce 24e Forum national de la maintenance ?

Faîtes-nous parvenir dès à présent, et au plus tard avant le 30 juin 2010, votre proposition de conférence sous la forme d’un résumé en 10 lignes maximum selon la structure suivante :

• titre

• lieu de l’application (pays, entreprise)

• enjeux

• périmètre

• résultats obtenus

• modalités de mise en oeuvre

• pérennité

• soit par courrier postal à l’adresse suivante : Afim – 10 rue Louis Vicat – 75015 Paris

• soit par courrier électronique à l’adresse suivante : afim@afim.asso.fr

Nous veillerons à ce que les interventions témoignent d’applications expérimentées dans un contexte industriel, immobilier ou tertiaire précisément localisé et sur une durée suffisante pour pouvoir en mesurer des résultats durables. Les fournisseurs de solutions matérielles, logicielles ou méthodologiques devront être accompagnées d’utilisateurs en mesure de témoigner de la mise en oeuvre des solutions proposées.

Quelques informations importantes :

• la durée des exposés sera de 55 minutes, questions de l’auditoire incluses

• le programme définitif sera établi début juillet 2010, après sélection des propositions retenues

• l’ensemble des candidats recevra une réponse au plus tard début août

• des compléments d’information ainsi que le programme définitif seront transmis début septembre

• les conférenciers retenus seront invités à participer gratuitement aux conférences et au déjeuner correspondant au jour de leur intervention

Source : https://www.afim-asso.fr

La nouvelle hélice Lightnin Auto-Nettoyante reste stable même en présence de filasses

Spécifiquement étudiée pour des applications de traitement des eaux difficiles, l’hélice Lightnin Auto-Nettoyante, disponible chez Axflow, peut être employée malgré la présence de filasses et offre des performances équivalentes aux hélices à pales profilées usuelles. Son fonctionnement reste stable même dans les conditions les plus sévères.

Les agitateurs utilisés dans le traitement des eaux sont soumis à la présence de déchets fibreux, couramment appelés «filasses». Ces filasses s’accumulent autour des hélices et sont la cause de nombreux problèmes de maintenance. Elles entrainent notamment des balourds, des vibrations et réduisent drastiquement l’efficacité hydraulique des agitateurs. Ces agitateurs doivent donc être arrêtés régulièrement, les casses mécaniques sont fréquentes entrainant des coûts de maintenance élevés.

L’hélice Lightnin Auto-Nettoyante a été spécifiquement développée pour les applications où la présence de fibres, de chiffons ou de filasses peut entraîner la défaillance des agitateurs mécaniques. C’est sa forme brevetée qui induit son caractère autonettoyant.

Les hélices conventionnelles sont des hélices à pales minces, les filasses vont donc s’accumuler à la fois autour des pales et également autour du moyeu.

La nouvelle hélice Lightnin, elle, ne présente pas de pales boulonnées sur un moyeu comme les hélices conventionnelles, les filasses ne peuvent donc pas s’enrouler ni s’accumuler. Comme elle ne s’encrasse pas, l’hélice garantit un fonctionnement sans heurts, elle maintient les performances hydrauliques et évite les vibrations et la surcharge des agitateurs.

L’hélice Lightnin Auto-Nettoyante présente les mêmes performances hydrauliques que les hélices à pales profilées usuelles. Elle peut donc être montée en lieu et place sur les agitateurs existants. Son installation améliore la disponibilité des agitateurs, réduit la fréquence des arrêts et donc diminue fortement les coûts de maintenance.

Son design breveté proposé en standard en Inox garantit son fonctionnement stable dans les conditions les plus sévères.

Les performances hydrauliques de l’hélice Lightnin Auto-Nettoyante en font la solution idéale pour améliorer les performances des systèmes d’agitation qui ne répondent pas au service requis.

Axflow est le distributeur exclusif en France des produits Lightnin.

Source : https://www.axflow.com/fr/fr/

La nouvelle protection anticorrosion 2 en 1 Galvacolor enfin disponible chez CRC KF

CRC KF, leader français dans la fabrication de produits chimiques spéciaux destinés à la maintenancelance une nouvelle formule de revêtement anticorrosion de longue durée coloré et 2en1, le Galvacolor. Conformément à la démarche respectueuse de l’environnement de CRC KF, le produit est garanti sans solvant chloré et exempt de plomb et de chromate. La formulation est néanmoins très efficace : elle protège les métaux et les alliages de la corrosion grâce à la formation d’une couche protectrice de ses pigments actifs de phosphate de zinc. Le Galvacolor protège durablement et conformément à la norme ISO 12944-2 C3 ; par exemple, il offre une résistance au brouillard salin plus de 240 heures. Une seule application suffit pour les environnements moyennement corrosifs.

Son action est 2 en 1 : les couches, primaire et de finition, sont réalisées avec ce seul produit.

Le Galvacolor est donc un produit économique, qui de plus offre un fort pouvoir couvrant puisque avec un aérosol de 500mL on traite une surface de 3m2. L’application est très simple, la préparation des surfaces est minimale et le temps de séchage ultrarapide, une couche (30 mm en moyenne) sèche en 20 minutes seulement.

Le Galvacolor présente une finition satinée pour un bel aspect esthétique décliné en 9 couleurs, suivant les normes pour les repérages de sécurité.

Source : https://www.crcind.com