Deepomatic, l’IA qui réconcilie productivité et qualité pour les métiers du terrain, signe un nouveau tour de table

Deepomatic vient de réaliser un tour de table de 10 millions d’euros en série B. De quoi stimuler son expansion déjà amorcée en Europe, aux Etats-Unis et en Amérique Latine, continuer d’adresser le secteur des télécommunications et de conquérir de nouveaux clients sur le terrain de l’énergie ou encore la mobilité.
Crédits : Deepomatic

Cette levée de fonds de 10 millions d’euros appuyée par des leaders industriels permettra à Deepomatic d’accélérer son développement dans de multiples secteurs comptant sur des agents en mobilité pour délivrer leur service : énergies renouvelables, mobilité électrique, construction, assurance, etc. Deepomatic souhaite appliquer les recettes de son succès pour mieux accompagner tous ces acteurs. Cette levée de fonds va permettre à deepomatic d’accélérer son développement à l’international, en Europe aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. Elle permettra également d’investir dans sa technologie pour aider les entreprises à fonder leur système IT et processus de terrain sur de la donnée, et développer une maintenance industrielle prévisionnelle.

Deepomatic compte déjà près de 70 personnes au sein de ses équipes, et pour continuer sur cette belle lancée, l’entreprise a récemment embauché un VP Sales, Julien Moreschetti, et a l’intention de recruter plus de 50 personnes d’ici 2024.

L’intelligence artificielle au service des infrastructures vitales et réseaux de communication : une nouvelle donne pour les métiers du terrain

La société Deepomatic fournit une solution qui permet aux entreprises d’automatiser les reportings et plus généralement, le contrôle qualité de leurs interventions grâce à l’analyse des photos capturées par les techniciens au quotidien. La totalité des travaux sur le terrain est documentée et analysée par la plateforme fondée sur l’intelligence artificielle. La technologie va alors créer une représentation complète et à jour de l’infrastructure des entreprises. 

La plateforme de Visual Automation de Deepomatic se compose du moteur de reconnaissance d’image, d’une application mobile pour les techniciens et de solutions métiers sur navigateur pour les équipes en charge de la supervision et du support. L’ensemble est disponible par API pour s’intégrer avec les logiciels métiers. Parmi eux : ServiceNow, Microsoft Dynamics, IFS, et de nombreuses applications propriétaires des clients.

Lire la suite
Olivier Guillon – MRJ PRESSE
Rédacteur en chef du magazine Production Maintenance, Olivier Guillon travaille depuis plus de quinze en tant que journaliste dans le domaine de la presse spécialisée et industrielle.
Sur le même sujet

Le Groupe Institut de Soudure acquiert Corrosia et se renforce sur les marchés de l’inspection et de l’assistance technique

La société Corrosia a rejoint le Groupe Institut de Soudure le 1er janvier dernier. Créée à l’origine en 2014 pour l’inspection et l’expertise de revêtements anticorrosion, notamment pour répondre aux besoins du secteur de l’énergie, Corrosia s’est ensuite diversifiée dans le contrôle métal et soudure des structures métalliques. La nouvelle filiale du groupe intervient aujourd’hui […]

Partenariat : Spie Batignolles et CAD.42 vont co-développer une grue connectée à partir de l’intelligence artificielle (IA)

Le 1er décembre dernier, à l’occasion des Journées du Digital de Spie Batignolles, Alexis Hermet, directeur de la qualité de réalisation et de l’innovation technique chez Spie batignolles, et Jean-Philippe Panaget, président de CAD.42, ont dévoilé l’accord de partenariat liant désormais les deux sociétés. D’une durée de trois ans, « ce partenariat répond à notre […]

Benjamin Givelet prend la direction de l’éditeur de GMAO DSDSystem

En novembre dernier, Benjamin Givelet a pris la direction de l’éditeur lillois de logiciels (notamment de GMAO) DSDSystem. Il remplace ainsi Bernard Descoster, fondateur de cette société aujourd’hui bien positionnée les marchés de l’industrie, avec une solution s’adressant à la fois à la maintenance mais aussi à la qualité. Benjamin Givelet, qui êtes-vous ? Ingénieur […]