Isae-Supaéro embarque dans le projet de recherche Inemar afin de développer des drones capables d’inspecter les structures en mer

Hautement symbolique pour la région Occitanie qui soutient Inemar, ce premier projet allie deux secteurs emblématiques : l’aéronautique et les énergies marines renouvelables.
Photo DIODON HP30

Ce mois de juin signe le lancement d’un projet d’inspection automatisée d’éoliennes en mer baptisé Inemar (inspections d’éoliennes en mer par drones automatiques robustes). Portée par quatre entreprises en Occitanie et l’Isae-Supaéro, cette collaboration s’inscrit dans la dynamique de développement de la filière de l’Éolien en Mer.

Un système optimisant les inspections offshore

Opérés depuis des décennies à terre, les drones disposent d’une qualité et d’une rapidité d’inspection inégalée. Néanmoins, si les technologies sont matures pour les éoliennes onshore, les éoliennes en mer – fixes comme flottantes – présentent des contraintes opérationnelles et environnementales complexes.

Le projet Inemar vise à développer une solution d’inspection innovante et autonome. Il doit permettre de transposer des savoir-faire onshore à l’offshore en proposant des dispositifs adaptés à ces environnements hostiles. Doté d’un drone aérien et d’un drone sous-marin pour inspecter la structure dans son ensemble, le système assure une optimisation du maintien en condition opérationnelle des éoliennes. Plus rapide, plus précis et plus sûr, le dispositif offre une réduction des coûts d’arrêts, une réduction de l’empreinte carbone des opérations, et ouvre la voie à une maintenance prédictive.

Un consortium 100% occitan pour développer une solution technique innovante

Implantées régionalement, les sociétés Donecle, Diodon Drone Technology, TMI-Orion, 8.2 France, renforcées par l’expertise en ingénierie aérospatiale de l’Isae-Supaéro, s’associent pour proposer une solution complète et pluridisciplinaire.

Ce projet innovant, qui marie les savoir-faire des partenaires dans les domaines des énergies renouvelables, des drones, des capteurs, est soutenu par la région Occitanie dans le cadre de la structuration de l’éolien en mer. Inemar s’inscrit ainsi dans une dynamique de collaboration, primordiale pour faire évoluer cette filière prometteuse.

Ce consortium vise à développer une solution d’inspection complète et totalement automatisée. D’un côté, l’inspection de la partie émergée sera réalisée par un drone aérien robuste et 100% étanche capable de naviguer en environnement maritime et de se positionner automatiquement par rapport à une éolienne grâce à une technologie de lidar. De l’autre, l’inspection de la partie immergée sera réalisée par un robot sous-marin doté de capteurs permettant un contrôle visuel et d’état de surface. Les informations aériennes et sous-marines seront ensuite traitées par des algorithmes d’intelligence artificielle et stockées pour permettre l’élaboration d’un historique digital.

Lire la suite
Sur le même sujet

Repérez les fuites d’air comprimé et réduisez vos factures d’énergie

dB Vib

Ces fuites, souvent invisibles et silencieuses, peuvent représenter jusqu’à 30% des pertes d’énergie dans un système industriel. Elles augmentent la consommation énergétique, les coûts d’exploitation, et réduisent la durée de vie des équipements. L’utilisation de détecteurs ultrasonores permet de détecter les ultrasons émis par les fuites d’air comprimé, même minime, au niveau de fissures, des […]

Xylem installe un important système de pompage pour la rénovation de l’écluse des Fontinettes, près de Saint-Omer

Dans le cadre de travaux de rénovation, John Cockerill (expert des solutions technologiques à grande échelle) a fait appel à Xylem (acteur mondial des technologies et services numériques de l’eau) pour mettre à sec l’écluse des Fontinettes à Arques (62) dans le cadre de la rénovation de ses équipements. Gérée par Voies Navigables de France […]

Transformation numérique : 90 % des industriels français tirent un bilan positif selon une étude

La majorité des entreprises industrielles françaises profitent déjà largement des projets de numérisation. Mais la pénurie de main-d’œuvre continue d’entraver durablement ces projets. Les industriels français surestiment-ils leur numérisation et, plus généralement, celle de leur pays ? Une étude menée par OnePoll pour Reichelt Elektronik auprès de 250 entreprises industrielles françaises propose un examen de […]