La lubrification automatique, fer de lance de la productivité

« Le gain de productivité et la réduction des coûts est l’enjeu majeur de chaque société » ; c’est par ces mots que Patrice Rankel, nouveau responsable des ventes de Simatec depuis la fin 2019, justifie l’importance de la lubrification automatique.
Lecture : 3 minutes

À quels secteurs d’activite appartiennent vos clients ?

Notre matériel s’adresse à tous les secteurs d’activité. Dès lors que des pièces sont en mouvement une lubrification s’impose afin de prolonger la durée de vie des éléments.

Quelles sont leurs problématiques en matière de graissage et de lubrification ?

Les machines et les installations doivent pouvoir fonctionner parfaitement dans toutes sortes de conditions plus ou moins extrêmes. L’humidité, la température, les fortes charges, l’utilisation intensive, l’ambiance corrosive et/ou abrasive, l’accessibilité difficile ou dangereuse sont autant de paramètres/facteurs qui peuvent affecter considérablement la durée de vie des roulements, des chaines, des engrenages, des guidages linéaires, des glissières et entrainer une défaillance lourde de conséquence pour la production.

Quelle solution leur proposez-vous ?

Nous proposons une large gamme de graisseurs, disponibles en 5 contenances (15, 30, 60, 125 et 250 ml) ainsi qu’une version multi-points (5 x 8 ml) accompagnée d’une grande palette d’accessoires pour des montages déportés avec ou sans dont un amplificateur de pression. Nous répondons également à toutes les règlementations en vigueur du fait de notre partenariat avec les plus grands fabricants de lubrifiants. (Exemple : Nos lubrifiants de qualité alimentaire sont certifiés NSF H1). Les graisseurs Simatec peuvent être montés dans toutes les positions, sous l’eau (IP68) y compris en atmosphère potentiellement explosive (Atex).

En cette période de crise économique, en quoi un bon graissage permet-t-il de gagner en productivité ?

La lubrification automatique continue permet un apport régulier en lubrifiant et évite ainsi les phases de lubrification excessives puis insuffisantes nuisibles aux pièces mécaniques en mouvement pouvant ainsi engendrer des détériorations prématurées. La lubrification automatique fiabilise ainsi les équipements de production, évite les arrêts de production inutiles et permet également un gain de temps considérable par rapport à une solution de graissage manuel. Ce gain de temps permet d’affecter les ressources à des tâches à plus forte valeur ajoutée. Enfin, Il est à noter qu’il est possible d’effectuer trois remplissages supplémentaires avant remplacement du graisseur réduisant ainsi les coûts d’approvisionnement, permettant également l’utilisation d’un lubrifiant spécifique.

Lire la suite
Olivier Guillon – MRJ PRESSE
Rédacteur en chef du magazine Production Maintenance, Olivier Guillon travaille depuis plus de quinze en tant que journaliste dans le domaine de la presse spécialisée et industrielle.
Sur le même sujet

VIF élargit son comité de direction pour accompagner son développement

Afin de se préparer à un nouveau cycle de développement, VIF (dirigé par Antoine et Gaël Vignon) s’entoure de nouvelles personnes autour de plusieurs axes stratégiques : une directrice de la relation client, Patricia Le Dren, un directeur des opérations logiciels industriels, Philippe Guyonneau, et une nouvelle DRH, Virginie Contrera. Ils rejoignent ainsi au comité […]

L’offre « Transformation digitale » de l’usine Bosch de Rodez prend de l’ampleur

Spécialement créé pour maintenir au maximum des activités techniques de l’usine de Rodez implantée dans l’Aveyron et spécialisé dans les composants de moteurs diesel, ce service piloté par Grégory Brouillet est né d’une réflexion sur l’industrie du futur à travers la maintenance avant d’aboutir à une démarche concrète, revêtant l’usine de Bosch d’une casquette de […]