Comment SupAirVision veut renverser le marché de l’inspection des pales d’éolienne à l’aide de drones

SupAirVision c’est l’idée innovante et efficace de Sébastien Arnould, pour inspecter des pales d’éoliennes à l’aide de drones. Passionné par la photographie, Sébastien Arnould ancien journaliste et photographe s’est vite rendu compte du potentiel du drone.
Lecture : 4 minutes

Les éoliennes sont soumises à des contraintes mécaniques et météorologiques permanentes (soleil, gel, foudre). Une pale défectueuse est moins performante, génère des vibrations, se fissure ou peut même se casser ce qui amène à un arrêt de la machine, donc une perte financière conséquente pour l’exploitant. Une inspection précise et régulière (environ tous les six mois selon la réglementation ICPE en France) des pales est donc nécessaire, pour garantir la longévité et la capacité de production de l’éolienne.

Sébastien Arnould s’est rendu compte que la méthode traditionnelle, avec un cordiste, est plus dangereuse, plus lente et moins précise. Grâce au drone, il est possible d’accéder à des zones impraticables, d’avoir une réactivité plus grande en cas de défaillance technique et surtout une sécurité hors pair pendant l’opération car le technicien reste au sol. 

Depuis sa création, SupAirVision imagine des drones ultra performants et innove sur les capteurs et les données pour répondre aux besoins de ses clients. Précision, stabilisation, traitement des données, rien n’est laissé au hasard pour inspecter ces géantes infrastructures. 

Trois technologies d’avant-garde qui devraient permettre de pérenniser le succès de la start-up

La start-up a notamment imaginé trois types de drones. Le premier est Volta, une innovation mondiale brevetée, permettant de mesurer la résistance du chemin de foudre sur chaque éolienne. Exercice d’une précision extrême redouté par grand nombre de cordistes, les ingénieurs de SupAirVision ont développé un drone capable de toucher le capteur de la taille d’une pièce de monnaie à une centaine de mètres du sol. L’opération chronophage autrefois ne dure désormais qu’une dizaine de minutes. Un gain de temps et de productivité !

Le deuxième – le drone Sherlock – visualise et détecte toutes sortes d’anomalies en surface des pales grâce à la photo HD. La pale est ensuite reconstituée sur un tableau de bord pour effectuer une analyse, le long de la pale et sur toutes ses faces. Sherlock propose une inspection rapide, en toute sécurité et un temps d’immobilisation de la machine très réduit.  

Enfin, le drone Clarity entend révolutionner le diagnostic de l’inspection. Avec son système de laser et sa caméra thermique de haute précision embarquée sous un drone, Clarity identifie précisément les défauts internes des pales de l’éolienne pour les réparer au plus tôt avant qu’elles ne provoquent des arrêts de production ou même un remplacement de ces dernières. La technologie permet de déceler les premières fissures avant même qu’elles ne soient visibles par l’œil.

Une vingtaine de salariés et une ouverture vers l’international

Actuellement, SupAirVision inspecte entre 500 et 1000 éoliennes par an en France pour des clients comme Nordex ou encore Engie Green. La start-up s’ouvre aux marchés  internationaux notamment au Brésil, en Allemagne ou en Espagne et sur des projets offshore, c’est-à-dire des éoliennes implantées en mer.

L’entreprise compte une vingtaine de salariés : des ingénieurs et des techniciens principalement. La plus grosse partie de l’équipe se concentre en R&D pour développer des nouveaux produits et pérenniser les drones existants. 

Lire la suite
Sur le même sujet

Le Groupe Institut de Soudure acquiert Corrosia et se renforce sur les marchés de l’inspection et de l’assistance technique

La société Corrosia a rejoint le Groupe Institut de Soudure le 1er janvier dernier. Créée à l’origine en 2014 pour l’inspection et l’expertise de revêtements anticorrosion, notamment pour répondre aux besoins du secteur de l’énergie, Corrosia s’est ensuite diversifiée dans le contrôle métal et soudure des structures métalliques. La nouvelle filiale du groupe intervient aujourd’hui […]

Spie modernise le poste de transformation de 50Hertz à Bad Lauchstädt et augmente sa capacité d’alimentation en énergies renouvelables

Le leader européen indépendant des services multi-techniques dans les domaines de l’énergie et de la communication, et le gestionnaire du réseau de transport 50Hertz poursuivent leur partenariat dans le domaine de l’alimentation électrique. Spie sera chargé de la mise à niveau du poste de transformation de Bad Lauchstädt en Saxe-Anhalt. Avec sa position centrale dans […]

L’ESA BIC intègre eOnsight, spécialisé dans le suivi et la maintenance préventive des infrastructures

Deux nouvelles start-up viennent d’intégrer l’ESA BIC Nord France, l’incubateur de l’Agence spatiale européenne (ESA). Celles-ci ont été sélectionnées selon quatre critères : l’originalité de leur produit ou service, leur capacité d’innovation, l’utilisation de technologies spatiales ou le transfert de technologies vers un secteur non spatial, et le potentiel des porteurs de projet.  Les candidats ont […]