Mayr lance un limiteur de couple à hystérèse magnétique, sans entretien et sans usure

Lecture : 3 minutes

Dans le domaine de l’agroalimentaire, afin d’immobiliser les bandes transporteuses de produits finis, on utilise des limiteurs de couple à glissement continu. Il est important que ces limiteurs soient conçus pour opérer de façon continue pendant tout le processus de production, que des réglages de grande précision puissent y être paramétrés et qu’ils soient sans usure et avec un entretien minime, à l’exemple du limiteur Roba-contitorque qu’a lancé sur le marché le fabricant Mayr.

Le limiteur magnétique s’adapte dans l’entraînement de la ligne transporteuse et transmets, en fonctionnement normal, le couple paramétré de façon synchrone de l’arbre moteur à un élément de transmission fixé sur le flasque du limiteur. En service normal, le couple de service est inférieur au couple limite de déclenchement du limiteur de couple. La transmission du couple s’effectue sans contact grâce aux forces magnétiques produites par les aimants permanents, qui magnétisent un matériau d’hystérésis.

Le couple de transmission se forme alors sans aucun contact et en cas de surcharge, lorsque le couple de service dépasse le couple de déclenchement réglé, le limiteur de couple glisse au couple réglé et maintient la charge.

Cela signifie que le côté moteur et le côté entraîné tournent l’un par rapport à l’autre à une vitesse relative, appelée aussi vitesse de glissement. Dans ce cas, l’aimantation du matériau d’hystérésis est continuellement inversée et le limiteur s’échauffe. La transmission du couple est alors asynchrone.

Le couple du limiteur maintient ainsi une valeur constante indépendamment de la vitesse de glissement. Après l’élimination de la surcharge, la vitesse relative retombe à zéro et le couple est à nouveau transmis de façon synchrone entre le côté moteur et le côté entraîné. L’acheminement des produits peut à nouveau reprendre son cours.

Photo : ©Mayr Power Transmission®

Source : https://www.mayr.com/fr

Lire la suite
Maintenanceandco.com
Sur le même sujet

Comment Onogone veut détecter les défauts de production textile grâce à l’IA

Selon l’Union des industries textiles, en moyenne, 100 mètres carrés de tissu sont produits ou importés par personne par an en France. Et environ un quart est jeté en raison de défauts constatés au moment de la production. Pour Pierre Magrangeas, fondateur d’Onogone, entreprise française de vingt-cinq salariés spécialisée dans l’accompagnement des entreprises dans le […]

La faible demande et la trésorerie au cœur des préoccupations d’Artema

Comment vos adhérents vivent-t-il la crise actuellement ?  Face à l’arrêt brutal des marchés, au confinement et à la désorganisation, les adhérents ont rapidement réagi pour assurer la sécurité des salariés, informer les clients et les fournisseurs, prendre les mesures préventives et participer à l’élan de solidarité envers le monde hospitalier avec la fabrication de visières en […]