Spie France met l’innovation de ses collaborateurs à l’honneur en primant neuf projets

La filiale française du leader européen indépendant des services multi-techniques a organisé la première édition de son Challenge Innovation & Bonnes pratiques. Un rendez-vous qui a célébré l’inventivité et l’agilité des collaborateurs en primant neuf projets expérimentaux. Nombre d’entre eux entendent beaucoup apporter à la maintenance.
Lecture : 5 minutes
Sur les 60 projets présentés par des collaborateurs, 28 ont été retenus pour concourir au Challenge Spie France, et 9 ont été primés

Le Challenge Innovation & Bonnes pratiques des collaborateurs de Spie France a primé neuf projets expérimentaux issus de ses collaborateurs. Depuis le 4 novembre 2020, Spie France partage tous les vendredis sur son compte LinkedIn l’un d’entre eux.

Parmi eux figurent le Projet BAES (Blocs autonomes d’éclairage de sécurité). Alain Herbin et Bruno Agostini (de Spie Nucléaire) ont eu une idée astucieuse et économique de maintenance des blocs autonomes d’éclairage de sécurité en environnement nucléaire amianté. Un procédé mis en œuvre auprès de l’un des clients de la filiale et déjà dupliqué sur d’autres applications.

Deuxième projet primé, celui de Sébastien Bouillon et Julie Azzola, de la division Industrie de Spie Industrie & Tertiaire. Tous deux sont venus en aide aux opérationnels de la maintenance dont le quotidien est parfois miné par la paperasserie et les rapports. Ils ont ainsi permis de supprimer les multiples saisies manuelles entre les GMAO des contrats et les systèmes d’information des clients.

Transformation digitale, sécurité des personnes et confiance numérique également primés

Autre projet récompensé : celui intitulé « Hub Digital », de Daniel Beaubouchez, Jean Pierre Viandaz et Vincent Dubearnes. Ce projet permet de digitaliser formulaires et process et de fluidifier les échanges. Cette innovation bénéficie à l’ensemble des collaborateurs de Spie CityNetworks dans l’exploitation des données ainsi que la sécurité des collaborateurs, des clients et de l’organisation globale. 

Le Prix de l’innovation pour la sécurité des personnes est revenu au projet Sock Ball. Jean-Yves Saint-Dizier, Géraldine Durieux, et Gilles Frémiot, de Spie CityNetworks, ont développé un système inédit pour la sécurité des travaux en hauteur. 

Le projet ValuOty a quant à lui reçu le prix de la confiance numérique. Carole Bonnafous, Karine Engrand, Pascal Castagné et Laurent Maille, de Spie ICS proposent une offre de services autour du data management et de la data science. Celle-ci permet d’exploiter et de sécuriser les données pour en partager la valeur avec les métiers. ValuOty apporte aux clients des services industrialisés qui répondent aux enjeux de qualité de vie au travail, d’efficacité énergétique et de réduction des coûts de maintenance dans la ville, l’industrie et le bâtiment intelligent.

Collaborateur augmenté et maintenance prédictive industrielle également récompensés

Dans le domaine du collaborateur augmenté, Spie a primé le projet BIM et réalité mixte d’Anna Truong (division Tertiaire de Spie Industrie & Tertiaire). Ce projet vise à exporter les maquettes BIM des bureaux d’études. Objectif ? mieux servir les équipes de chantier grâce à la réalité mixte. En 2020, plusieurs réalisations dans l’industrie pharmaceutique ont permis de tester la démarche. 

Le prix de l’optimisation des procédés du terrain est revenu au projet Aqua. Guillaume Femenia de la division Tertiaire de Spie Industrie & Tertiaire a développé une solution dans le traitement des réseaux hydrauliques. Quant au prix du service prédictif, Spie a choisi le projet Maintenance prédictive industrielle. Jérôme Morisson et Alain Lagreze ont en effet développé une plateforme dédiée à l’Industrie 4.0. Celle-ci combine procédés industriels, expertises et data. Elle a déjà fait ses preuves dans la maintenance prévisionnelle de compresseurs à gaz.

Enfin, Imane Benchenaa, Eric Lefèvre et Daniel Berger ont reçu le prix de l’expérience client réinventée pour leur projet Green@work. Ce prototype crée une passerelle entre les émotions et les données techniques, afin de piloter la qualité de vie au travail.

Lire la suite
Olivier Guillon – MRJ PRESSE
Rédacteur en chef du magazine Production Maintenance, Olivier Guillon travaille depuis plus de quinze en tant que journaliste dans le domaine de la presse spécialisée et industrielle.
Sur le même sujet

Maintenance prévisionnelle 4.0 ou Prédictive Maintenance – Des résultats concrets, au-delà de l’effet de mode

Dans cette conférence qui s’est tenue lors du Sepem Douai le 14 octobre dernier, Xavier Humel, directeur des activités de Mainnovation en France, est intervenu lors des Conférences de la production et de la maintenance, organisées par le magazine Production Maintenance, en partenariat avec l’Afim.  Lors de cette intervention, Xavier Humel a notamment abordé les […]

Avec l’acquisition de Verautomation, Vinci Energies veut se renforcer dans l’automatisation industrielle

VerAutomation a rejoint en ce début d’année Vinci Energies aux Pays-Bas. Depuis vingt-cinq ans, cette entreprise hollandaise, qui emploie 85 personnes, propose des services et des solutions d’automatisation industrielle, de construction de panneaux et de technologie d’installation. Celle-ci se concentre sur le marché des OEM – Original Equipment Manufacturer. Ses diverses activités incluent l’ingénierie software […]

Vision opérationnelle de la Maintenance Prévisionnelle : utilisation en interne au sein d’Actemium

Vision opérationnelle de la Predictive Maintenance (ou maintenance prévisionnelle) ; utilisation en interne au sein d’Actemium (groupe Vinci Énergies) d’une solution intelligente pour optimiser les opérations de maintenance et de surveillance des équipements.