Stations d’épuration : Seepex met en animation ses pompes dans un futur imaginaire

Grâce à de courtes vidéos pleines d'humour, le fabricant allemand Seepex montre ce que pourrait être la prochaine génération de stations d'épuration en mettant en animation ses pompes.
Seepex propose au spectateur un voyage fantastique dans le futur, dans un monde libéré de la maintenance.

Pour dévoiler sa vision des stations d’épuration de l’avenir, Seepex a décidé de mettre en animation ses pompes dans un futur imaginaire. Ces animations donnent ainsi un aperçu des solutions numériques que l’Allemand proposera dans un « avenir proche ». Objectif : améliorer le fonctionnement, la maintenance et le SAV des pompes. De là, les solutions techniques liées aux pompes se mettent en scène comme au cinéma.

Des animations pour rendre accessibles les produits numériques Seepex

Les courts-métrages divertissants ont pour but de rendre accessibles les produits numériques Seepex de manière agréable. Dans la mini-série « Station d’épuration numérique 4.0 », Seepex propose un voyage fantastique dans le futur, dans un monde libéré de la maintenance. Jusqu’au « happy end » du film de 90 secondes, on découvre une station d’épuration high-tech où les opérateurs n’appartiennent pas non plus au monde réel. Sur les lunettes de soleil dernier cri, un écran affiche des informations sur les performances de la pompe.

Concrètement, l’avatar du technicien de maintenance affiche toutes les fonctions sur l’écran de sa tablette et dans la salle de contrôle : « Vérification…Stop ! » Les Seepex Connected Services l’avertissent depuis le Cloud que le stator doit être remplacé dans deux jours. Décontracté, il tourne sa chaise, clique sur le Seepex Shop et valide la pièce de rechange dans le panier. Peu de temps après arrive un drone transportant un colis Seepex. Tout se déroule comme prévu.

Une vision idéalisée de l’exploitation d’une station d’épuration

Grâce à Seepex, l’opérateur de la station d’épuration peut continuer à rêver tranquillement. Ici, les pompes peuvent se corriger elles-mêmes, s’adapter aux conditions changeantes du process ou détecter des risques de panne imminente et y remédier de manière entièrement automatisée. Pour cela, l’opérateur ne quitte même plus son lit douillet. Pour Seepex, la technologie numérique règle tout et de manière entièrement automatisée. Un monde certes encore très idéalisé du point de vue du fabricant… car la fin de la maintenance curative n’est pas pour demain. Mais les technologies résoudront beaucoup de problèmes à l’avenir, Seepex en est convaincu.

Lire la suite
Olivier Guillon – MRJ PRESSE
Rédacteur en chef du magazine Production Maintenance, Olivier Guillon travaille depuis plus de quinze en tant que journaliste dans le domaine de la presse spécialisée et industrielle.
Sur le même sujet

Impression 3D pour la maintenance : Stratasys prolonge son contrat avec Airbus

Stratasys étend son contrat initial avec Airbus portant sur la production de pièces pour l’A350, mais pas seulement. Cette extension élargit en effet la gamme de pièces imprimées pour l’avionneur afin d’inclure des pièces de rechange et de remplacement pour la maintenance. Celles-ci concernent également la réparation et la révision (MRO) ainsi que des pièces […]

La maintenance prévisionnelle deviendra la norme dans dix ans, selon reichelt elektronik

Alors que la pandémie accélère le besoin d’anticiper pour les entreprises françaises, ces dernières se tournent vers la maintenance prévisionnelle (dite prédictive). Elles estiment même que cette technologie, qui utilise les données pour anticiper les problèmes à venir sur un équipement, sera la norme dans dix ans. Ainsi, les entreprises qui exploitent des outils de […]

IIoT : Newsteo fête ses 15 ans et poursuit son développement vers l’industrie

Dans quel contexte pour quels besoins précisément avez-vous créé Newsteo ? Newsteo a été créé autour du projet de la transmission de données sans fil. Quand les créateurs ont commencé à travailler sur cette question, ils ont constaté que les capteurs étaient énormément utilisés dans l’industrie. Ces mesures restaient souvent dans le cadre d’une mesure […]