Indicateur Global Artema : rattrapage au 3e trimestre… avant reconfinement !

Les professions d’Artema - le syndicat des industriels de la Mécatronique - continuent leur progression. Mais après le rattrapage de l'été et du début de l'automne, le reconfinement reste source d'inquiétude.
Lecture : 3 minutes
Graphique indicateur global Artema 3e trimestre
Indicateur global d'Artema pour le troisième trimestre 2020

À la fin du mois de septembre, l’indicateur global d’Artema révèle que les facturations et les carnets de commande dans la mécatronique poursuivaient leur croissance entamée depuis le printemps. D’ailleurs, certaines entreprises ont même réalisé un mois égal ou supérieur à l’année dernière, ce qui n’était pas arrivé depuis le début de la crise sanitaire. L’Hydraulique Mobile par exemple présentait une croissance de plus de 5% dans ses entrées de commandes. Mais le reconfinement guette…

Indicateur Global : baisse de 10 à 20% attendue par Artema

Dans l’ensemble, les premiers retours qualitatifs d’octobre confirment que l’activité au quotidien est repartie. Toutefois, les projets d’envergure habituels dans cette période de l’année se font attendre. La prospection chez les clients est de plus en plus difficile. L’absence de visibilité, qui s’ancre durablement, freine les investissements même les plus évidents. Pour 2020, toutes les professions d’Artema s’attendent à une baisse d’activité comprise entre -10% et -20%.

En ce qui concerne les secteurs clients, le ressenti des adhérents reste le même : l’aéronautique souffre énormément, l’automobile va mieux mais cela ne compensera pas la chute brutale du printemps. Quant au médical, la pharmacie, les produits d’hygiène, la défense, l’agroalimentaire et l’énergie, ils affichent des résultats relativement corrects. Certains adhérents notent une légère augmentation des niveaux des impayés et des retards de paiement.

Les doutes de la mécatronique face aux effets du reconfinement

Cependant, après cette légère embellie automnale, le reconfinement du mois du novembre devrait lourdement peser sur les chiffres. Il accentue de l’inquiétude sur le risque de baisse d’activité, de faillite des entreprises les plus fragiles et annihile toutes tentatives de prévision pour les mois à venir. Mais le syndicat, qui rassemble 150 entreprises, veut se montrer optimiste. D’autant que le métier de ses adhérents est pluri-disciplinaire (conception, production, vente et maintenance de composants, solutions et systèmes mécatronique). Verdict de cette année difficile programmé au début 2021.

Lire la suite
Olivier Guillon – MRJ PRESSE
Rédacteur en chef du magazine Production Maintenance, Olivier Guillon travaille depuis plus de quinze en tant que journaliste dans le domaine de la presse spécialisée et industrielle.
Sur le même sujet

Plus de 2 000 postes à pourvoir dans le secteur de la maintenance environnementale en France

Selon une enquête menée par le cabinet CG Conseil, en 2021, environ deux tiers (64%) des entreprises du secteur 3DAMI (branches de l’assainissement et de la maintenance industrielle, de la désinfection, désinsectisation et dératisation) signalaient avoir ouvert au moins un poste au recrutement. Ce besoin en main d’œuvre est supérieur à la moyenne des entreprises […]

L’Indicateur Global Artema voit rouge pour la fin 2022

Novembre 2022, qui comportait le même nombre de jours ouvrés qu’en 2021, s’affiche comme un mois plutôt correct en facturations (courbe bleu). Mais pour l’Indicateur Global Artema, « les courbes s’éloignent un peu les une des autres ». En somme, les experts d’Artema soulignent que la tendance pour les prochains mois (rouge) confirme l’érosion des […]

Comment les roulements NSK font baisser les coûts de maintenance d ́un convoyeur de chargement de navires

En raison de l’environnement dans lequel elle opère, l’industrie des mines & carrières requiert un équipement extrêmement fiable, capable de résister à des conditions difficiles. Ainsi, lorsque les roulements d’une poulie de courbure desservant un convoyeur de chargement de navires n’avaient plus que quelques mois avant leur défaillance, le port de minerai de fer a […]