Stäubli fiabilise ses données industrielles avec une solution MES connectée à son ERP

Voici le témoignage de Gilles Losserand, chef de projet MES et Gilles Dalla Zuana, Business Analyst au sein de Stäubli, leader français de la robotique industrielle.

Implanté à Faverges, en Haute-Savoie et Chassieu (Rhône), Stäubli France a décidé d’uniformiser la gestion de ses entités sur l’ensemble des filiales. Pour cela, l’entreprise s’est équipée de l’ERP SAP. Lors de cette refonte, elle a également décidé de mettre en place un logiciel de Manufacturing Execution System (MES), Cimag Production, pour optimiser le pilotage de ses opérations industrielles. Retour sur la refonte d’une partie du SI avec le témoignage de Gilles Losserand, chef de projet MES, et Gilles Dalla Zuana, consultant Business Analyst au sein de Stäubli.

Alimenter le nouvel ERP avec des données industrielles de qualité 

Afin de gagner en agilité et en performance, Stäubli décide de changer d’ERP en 2013 et de déployer SAP dans l’ensemble de ses filiales. L’objectif est de disposer d’un logiciel unique pour toutes les entités, permettant ainsi de faire circuler les données des différentes BU (Business Units) et PU (Production Units) simplement sans ressaisies manuelles.

« L’objectif était de changer de logiciel pour gagner en efficacité et en productivité, et ce, à l’échelle internationale. Durant notre réflexion et avant le déploiement de SAP, nous avons pris conscience de notre besoin en termes de MES. D’abord pour améliorer la gestion des temps, mais aussi pour supprimer les documents papier au sein de nos ateliers et disposer d’indicateurs pertinents adaptés à notre activité. »

Dématérialiser l’information pour mieux la faire circuler

Chez Stäubli, les opérateurs interviennent parfois dans les trois divisions. Ils travaillent sur des postes différents. Où qu’ils soient, ils doivent donc disposer de documents relatifs à leur production : plans, fiches de montage, suivi de production…

« Un de nos objectifs était d’amener les documents sur le poste de travail de l’opérateur plus facilement. Jusqu’alors des documents papier circulaient massivement, ce qui n’était pas efficace ni optimal d’un point de vue écologique. Le MES est une réponse à ce besoin de disponibilité, d’échanges d’information entre les services (méthodes, production…) et de dématérialisation. »

Des indicateurs fiables et toujours disponibles 

Mais ce n’est pas le seul objectif. Les ateliers ont un besoin non négligeable de disposer d’indicateurs de production. « Avant l’adoption du logiciel MES, nous devions croiser les informations présentes sur les supports papier et les tableurs Excel avec les requêtes présentes dans l’ancien ERP. Les analyses pouvaient donc être menées au mois ou au mieux à la semaine. Tout cela était très chronophage et manquait d’immédiateté. Avec la mise en place de Cimag Production, toute l’information est centralisée et disponible dans la base de données MES. Nos KPIs sont mis à jour en temps réel. Nos briefs AIC (amélioration continue) ont ainsi gagné en efficacité car nous connaissons les réussites, les points bloquants et les actions correctives à mettre en place. Cette base de données unique est un réel levier de performance. »

Un conseil qualifié pour connecter ERP et MES 

Alpha-3i était déjà présent au sein de Stäubli sur des projets de moindre envergure. Le choix de la solution MES a donc été rapide et assez évident. « Nous avons dû mettre en place le MES rapidement. La solution Cimag Production nous permet de gérer les spécificités de chaque BU. Nous avons paramétré plusieurs types de saisie : ordre de fabrication (OF), temps passé sur chaque OF, partage de pratiques efficaces (nombre d’intervenants sur un montage et temps de chacun…), etc. Ceci nous permet de consolider des données et indicateurs indispensables. Les équipes Alpha-3i ont été présentes tout au long du déploiement et ont assuré un suivi de qualité. Nous avons à faire à des professionnels experts de l’industrie, qui ont su répondre à nos demandes spécifiques (interconnexion avec SAP notamment). Ils ont également su nous challenger et nous mettre face à nos paradoxes, ce qui est très important pour un déploiement réussi ! »

Lire la suite
Olivier Guillon – MRJ PRESSE
Rédacteur en chef du magazine Production Maintenance, Olivier Guillon travaille depuis plus de quinze en tant que journaliste dans le domaine de la presse spécialisée et industrielle.
Sur le même sujet

Sepem Industries revient à Rouen fin avril et fêtera les 4 ans des Conférences de la maintenance

Initialement prévu du 25 au 27 janvier derniers, puis reporté à la dernière semaine d’avril, le salon Sepem Nord-Ouest se déroulera au parc des exposition de Rouen, deux ans après une édition qui avait, souvenons-nous, échappé de peu à la déferlante « covidienne ». Le Sepem Industries a été créé à partir des besoins de fonctionnement des […]

Contrat de réparation de toboggan d’évacuation entre Spairliners et Collins Aerospace Pologne

Collins Aerospace à Wroclaw, Pologne, a obtenu un premier accord de support pour les toboggans d’évacuation par Spairliners, un fournisseur indépendant de services après-vente d’équipements spécialisé dans le support de la famille des avions E-Jet. Dans le cadre de cet accord, Collins fournira des inspections et des tests complets des systèmes d’évacuation, ainsi que des […]

Avec l’acquisition de Verautomation, Vinci Energies veut se renforcer dans l’automatisation industrielle

VerAutomation a rejoint en ce début d’année Vinci Energies aux Pays-Bas. Depuis vingt-cinq ans, cette entreprise hollandaise, qui emploie 85 personnes, propose des services et des solutions d’automatisation industrielle, de construction de panneaux et de technologie d’installation. Celle-ci se concentre sur le marché des OEM – Original Equipment Manufacturer. Ses diverses activités incluent l’ingénierie software […]